Retour

Chou-rave

À l’année

Savez-vous d’où vient le chou-rave? Le terme est né dans la langue française en 1600. En latin, caulo-rapa signifie « chou-navet » et gongylodes veut dire « genoux » par allusion à la position agenouillée de la partie bulbeuse du plant au sol. Certains endroits le nomment « colrave » ou « chou pommé ». Le chou-rave n’est pas une racine à proprement parler mais plutôt un renflement de la tige. Dans le langage botanique, on dit qu’il s’agit d’un tubercule aérien.

Savez-vous pourquoi le chou-rave est mal-aimé en France et en Amérique du Nord? Aliment de subsistance suite aux contrecoups de la Deuxième Guerre mondiale, il est aujourd’hui dédaigné des français et perçu comme le parent pauvre de la grande famille des choux chez les nord américains.

Achetez

Choisissez de préférence des pommes de choux-raves de 5 cm à 7 cm de diamètre. Plus gros, ils risquent d’être fibreux.

Conservez

Pour conserver vos choux-rave au réfrigérateur, mettez-les deux par deux dans un sac de plastique percé. Faites-les congeler en les blanchissant d’abord pour une conservation  de plusieurs mois. Faites-en une choucroute avec la méthode de la lacto-fermentation. Gardez-les tout l’hiver dans la fraîcheur de votre cave.

Préparation

Épluchez d’abord votre chou-rave, puis mangez-le cru ou cuisinez-le de la manière que vous préférez jusqu’à ce que la pointe de votre couteau le transperce avec une légère résistance.

Restez en santé

Pour profiter des bienfaits du chou-rave, consommez-le cru. Le chou-rave est particulièrement intéressant sur le plan nutritionnel par son faible apport calorique et son apport en fibres rassasiantes. Côté vitamines, la vitamine C présente en quantité non négligeable protègera l’organisme des infections de l’hiver. Le chou-rave est aussi une bonne source de calcium et contribue donc à la formation et au maintien des os et des dents.