Retour

Camerise

À l’année

Saviez-vous que le Québec est le plus grand producteur de camerises au Canada? Depuis les débuts de cette industrie au Québec en 2013, la production de la camerise ne cesse de se multiplier. La province compte autour de 60 producteurs mais c’est surtout  autour du lac Saint-Jean qu’ils se trouvent. La production atteignait 200 000 livres en 2020, soit 50 000 de plus qu’en 2019.

Saviez-vous que la camerise, petit fruit bleuté qui gagne en sucrosité au fil des ans, perdant de son amertume, a de grandes qualités nutritives, dont un haut taux d’antioxydants? La camerise est connue depuis longtemps par les Japonais comme étant «  le fruit de la longévité et le fruit de la vision ».

Achat

On retrouve la camerise fraîche surtout chez les producteurs ou dans les marchés de fruits et légumes locaux, mais sa présence est grandissante dans les épiceries. Il est aussi possible d’en faire l’autocueillette. Choisissez des camerises bien fermes et propres. Elles doivent être de couleur bleu pourpre et sans signes d’altération ou de brûlures par le soleil.

Conservation

Retirez les camerises gâtées, puis placez-les au réfrigérateur immédiatement après l’achat. Consommez-les dans les jours suivants.

Préparation

Sortez les fruits du réfrigérateur 1 heure avant de les manger pour maximiser leur saveur. Lavez-les seulement au moment de les consommer.

Valeurs nutritives

Pour 150 ml (2/3 tasse) de camerises fraîches (100 g) 

Calories 60 kcal  

Glucides 14 g 

Fibres alimentaires 3 g (11 %) 

Vitamine C 36 mg (40 %) 

Vitamine A 150 µg (17 %) 

Manganèse 0,16 mg (7 %) 

Magnésium 15 mg (4 %)

La camerise a une teneur élevée en antioxydants, en vitamines A et C et en fibres. Elle est aussi une source de manganèse, potassium, magnésium et cuivre. De plus, parmi tous les fruits, la camerise aurait l’une des concentrations les plus élevées en anthocyanes, polyphénols reconnus pour la prévention de plusieurs maladies chroniques, certaines formes de cancer, de maladies cardiovasculaires et neurodégénératives. Une étude réalisée en 2015 a d’ailleurs trouvé que les polyphénols de la camerise auraient le potentiel de diminuer l’inflammation. Ils suggèrent aussi que la camerise devrait être évaluée à titre de produit de santé naturel pour contrôler l’inflammation.